La couverture en chaume : une particularité en Normandie

Le toit de chaume a été privilégié jusqu’au XVIIIsiècle, puis a disparu peu à peu face aux techniques plus industrielles. On retrouve encore cependant des régions qui
utilisent encore cette technique.

Le chaume, qui est en fait la tige d’un graminée, peut être :

  • en paille de blé ;
  • en paille de seigle ;
  • en roseau ;
  • en bruyère ;
  • en jonc ;
  • en genêts.

Ce sont des matériaux naturels et très isolants, qui peuvent être utilisés dans la construction d’une maison écologique par exemple.

img387

img385

Avantages du toit de chaume

Les avantages du toit de chaume, mis à part ses qualités écologiques, sont avant tout les qualités thermiques et phoniques du produit fini :

  • Avantages thermiques : le toit de chaume garde la fraîcheur en été et la chaleur de l’habitation en hiver.
  • Avantages acoustiques : la pluie ne fait aucun bruit en tombant sur le chaume.
  • Avantages écologiques : c’est un matériau imputrescible totalement biodégradable.
  • Quasiment incombustible : bien serrées, les gerbes sont pratiquement protégées des incendies.

Pose du toit de chaume : un travail de professionnel

Le toit de chaume doit être réalisé par un professionnel si l’on souhaite qu’il soit étanche et que la toiture dure longtemps. La pose se fait en plusieurs étapes :

  • La pose des bottes se réalise toujours en commençant par le bas du toit et en remontant vers le faîtage.
  • La pose des bottes se fait en disposant la pannicule vers le haut.
    • s’il s’agit d’une pose verticale, les bottes seront ligaturées sur les liteaux avec du fil galvanisé ;
    • en pose horizontale, la botte sera serrée entre les liteaux et fixée avec des tiges métalliques ;
    • l’épaisseur de la chaume peut varier de 20 à 30 cm.
  • Une deuxième botte appelée « manon » recouvre la première en dépassant la ligature, de façon à ce que celle-ci soit cachée.
  • Le chaume est lissée pour une finition impeccable :
    • au fauchet ;
    • au taille haie thermique.
  • Le faîte du toit est constitué d’un mélange de ciment et de chaux. Dans certaines régions, comme en Normandie, le faîte est planté d’iris destinés à absorber l’humidité.

P1000171